L’histoire de l’intelligence artificielle

L’histoire de l’intelligence artificielle

16 mai 2020 0 By Judicael P.

L’automatisation est l’histoire de l’humanité. A l’aube du temps, cela signifiait l’utilisation d’esclaves et d’animaux et la domestication des plantes. À mesure que notre civilisation grandissait, nous avons appris à créer de meilleurs outils qui nécessitaient moins de travail tout en étant plus efficaces. Aujourd’hui, les ordinateurs et les machines font tourner le monde; ils exploitent notre minerai, cultivent nos champs et fabriquent nos produits. Bien qu’il y ait encore des personnes qui travaillent, nous avons besoin de moins de nous pour prendre soin de nous.

L’intelligence artificielle (IA) est un nouveau type d’automatisation. Alors que la révolution industrielle a automatisé les travaux manuels dans les usines, l’IA automatise notre réflexion. Que ce soit Youtube qui apprend quelles vidéos vous montrer ou un réseau neuronal artificiel diagnostiquant un cancer chez un patient. L’IA est parmi nous et elle apprend vite.

Dans cet article, nous passerons en revue l’histoire de l’IA depuis sa naissance jusqu’à aujourd’hui. En particulier, nous parlerons des fameux hivers de l’IA, des moments où la recherche sur l’IA était lente et le financement inexistant.

Le début de l’IA (1950)

L’idée d’une intelligence artificielle remonte aux anciens Grecs avec le mythique géant Talos, un automate en bronze fictif construit pour défendre la Grèce contre les envahisseurs. Sans surprise cependant, l’humanité a dû attendre l’invention des ordinateurs avant que de tels rêves soient possibles.

Le début exact de l’IA est difficile à déterminer. Dans les années 1950, les machines conscientes ont été envisagées par Alan Turing. Les années 50 ont également vu la première architecture de réseau de neurones artificiels développée par Marvin Minsky et la première IA capable de jouer à un jeu: le jeu de dames. L’une des premières expériences financée par un gouvernement a eu lieu en 1954, où les scientifiques ont automatiquement traduit 60 phrases russes en anglais. Enfin, en 1956, la Conférence de Dartmouth a officiellement donné naissance à l’IA.

À ce stade, l’engouement était élevé. L’idée était qu’une machine entièrement intelligente serait développée dans quelques décennies. En 1963 et jusqu’aux années 1970, le MIT a reçu des millions de dollars en subventions de recherche. En 1964, ELIZA a été le premier chatterbot, capable de mener des conversations simples en utilisant des réponses préenregistrées. Au Japon en 1967, ils ont commencé à travailler sur le premier robot humanoïde. Les espoirs étaient grands pour cette nouvelle technologie.

L’IA hiberne (fin des années 1960)

En 1966, l’ALPAC a réalisé son rapport tristement célèbre. Ils ont réalisé que la traduction automatique en était à un stade si précoce qu’elle était fondamentalement inutilisable et que le domaine ne s’améliorait pas autant que prévu. En 1969, l’intérêt pour les réseaux de neurones se perd. En 1973, le rapport Lighthill a critiqué l’utilisation de l’IA et son incapacité à répondre aux attentes. Enfin, en 1974, le projet SUR était censé fournir un système de commande vocale aux pilotes de combat américain, mais les résultats furent décevants et la DARPA se sentit dupée. En conséquence, le financement de l’IA a été considérablement réduit et de nombreuses carrières ont été perdues.

L’IA avait beaucoup de problèmes, comme le manque de puissance de calcul et la complexité incomprise de la plupart des tâches. Les chercheurs ont commencé à réaliser que les humains font facilement des choses extrêmement difficiles et que l’intuition humaine était beaucoup plus importante que prévu. Lire un texte est facile pour nous par exemple mais pas pour les ordinateurs.

Dans les années 80, l’IA a connu un petit retour. De nombreux systèmes dits experts ont été créés et des techniques fondamentales de réseaux neuronaux ont été développées.

Cependant, en 1987, le marché des machines LISP s’est effondré. Elles étaient la solution préférée pour le calcul de système intelligent, mais les ordinateurs IBM et Apple sont devenus suffisamment puissants pour rivaliser avec eux. Du jour au lendemain, un marché d’un milliard de dollars a été abandonné, déstabilisant le domaine de l’IA. En même temps, les gouvernements et les investisseurs ont eu peur que le retour de l’IA ne soit qu’une illusion. La peur et l’instabilité ont mené à la deuxième partie de l’hiver de l’IA. Une fois de plus, le financement a été coupé mais la recherche s’est poursuivie.

À la fin des années 1990, l’IA avait sa réputation tarnie, les investisseurs et les hommes d’affaires n’étaient pas disposés à prendre un autre risque. En 1993, plus de 300 sociétés d’intelligence artificielle ont fait faillites et bien que la recherche évolue, il faudra un assez gros coup marketing pour que l’intelligence artificielle améliore sa réputation.

Le retour de l’IA (1997)

1997 était sans doute la dernière année de l’hiver pour l’IA lorsqu’un ordinateur a battu le champion du monde d’échecs, c’était Deep blue d’IBM. Les ordinateurs en général devenaient beaucoup plus puissants et Internet se développait rapidement. En 1999, Sony a lancé un robot-animal domestique nommé Aibo. En 2002, le célèbre aspirateur automatique Roomba a commencé à être fabriqué en masse. 2011 Siri. 2014 Alexa. 2017 le champion du monde de GO a perdu face à un ordinateur. L’hiver était terminé et l’IA est à nouveau prise au sérieux. En particulier, 2011 a vu une grande révolution. Des réseaux de neurones artificiels profonds atteignent des capacités surhumaines pour certaines tâches de reconnaissance d’image. Par example, Google a développé une IA capable de reconnaître un cancer du sein avec plus de précision qu’un médecin.

Il y a plusieurs raisons à la récente croissance de l’IA. Nous produisons plus de données que jamais et les ordinateurs sont devenus extrêmement puissants. De plus, de nouvelles architectures neuronales et de nouvelles techniques d’entraînement ont été développées. Internet a joué également un rôle important dans la diffusion de la recherche et des données.

L’avenir de l’IA est entre nos mains, les entreprises recommencent à faire confiance à l’IA. Et bien que nous ne puissions clairement pas prédire quand nous serons prêts à créer une IA plus intelligente que nous, je pense que nous le ferons. Mais cela nécessitera de mieux nous comprendre.

Salut Jeune Curieux 👋

Hello Curious Youngster 👋

Inscris-toi pour être informer
des nouveaux articles 😉

Sign up to be informed
of new articles 😉

close

Salut Jeune Curieux 👋

Hello Curious Youngster 👋

Inscris-toi pour être informer
des nouveaux articles 😉

Sign up to be informed
of new articles 😉