Comment écrire efficacement

Comment écrire efficacement

10 septembre 2021 0 By Judicael P.

Introduction

Bien écrire est probablement l’une des compétences les plus importantes que l’on puisse acquérir. Ecrire vous permet de structurer vos pensées, de mieux vous comprendre et de mieux communiquer avec les autres. Une lettre de motivation bien écrite peut vous permettre de décrocher un emploi et un bon e-mail peut vous amener à une promotion. Il existe bien sûr de nombreuses autres raisons d’écrire, pour enseigner, pour comprendre, pour partager, pour réfléchir, …

Cependant, écrire est difficile et le pire, c’est que, comme pour la lecture, nous cessons d’apprendre à écrire dès le niveau débutant. Par conséquent, la plupart des gens ont à peine acquis les compétences nécessaires pour bien écrire. Pour ma part, ce n’est que pendant mon doctorat que je me suis rendu compte de cette carence et que j’ai recommencé à apprendre.

Les écrivains de niveau débutant écrivent comme ils pensent. Ce qui fait un bon écrivain, c’est qu’il est actif lorsqu’il écrit. Quel mot utiliser ? Comment commencer un texte ou une phrase ? Dans quel ordre les idées doivent-elles être présentées ? …

Dans cet article, je souhaite partager avec vous ce que j’ai appris sur l’écriture. La plupart des éléments que nous allons aborder ici proviennent du livre « Writing for science » de Joshua Schimel. Bien que ce livre soit destiné aux scientifiques, il fournit de nombreuses bases essentielles pour tout type de texte.

Audience

Avant d’écrire quoi que ce soit, vous devez savoir pour qui vous écrivez. Est-ce pour une personne en particulier, pour vous, pour un petit groupe ou pour un public plus large? En effet, votre public dicte votre écriture. Si vous êtes trop technique avec votre directeur ou trop superficiel avec votre professeur, vous risquez d’avoir des problèmes. Si vous écrivez pour une revue scientifique, il y a de fortes chances que vous n’ayez pas besoin de réexpliquer l’algèbre linéaire ; les lecteurs potentiels devraient déjà la connaître. Vous devez donc avoir une idée de ce que votre public sait afin d’écrire efficacement tout en utilisant le bon vocabulaire.

Structure

Touts écrits présentent une histoire. Qu’il s’agisse d’une fiction ou d’un article scientifique, une bonne structure est essentielle. L’une des façons de structurer une histoire est avec une ouverture, un challenge, une action et une résolution ; c’est la structure OCAR. L’ouverture définit les personnages et les concepts. Cet article traite de l’écriture, j’ai donc commencé à parler de ce que c’est et pourquoi c’est important. Le challenge fournit la raison de l’histoire : l’écriture est difficile et je souhaite partager ce que j’ai appris. L’action propose une solution ou une réflexion sur le défi, ici j’essaie de partager mes connaissances sur l’écriture. Enfin, la résolution conclut en condensant ce qui a été discuté à travers l’article et en mettant en perspective.

Cependant, l’OCAR n’est pas la seule structure qui existe. C’est une structure lente qui prend son temps pour se développer ; cela convient bien aux articles scientifiques. Cependant, les journalistes utilisent une structure LD car la plupart de leurs lecteurs ne lisent pas jusqu’à la fin. Par conséquent, la structure LD condense l’ouverture, le challenge et la résolution dans le premier paragraphe, également appelé le lead paragraphe. L’objectif est de fournir d’abord les informations les plus importantes, puis les détails supplémentaires par après.

De plus, ces structures ne sont pas limitées à l’ensemble du texte. Les sections, paragraphes et même les phrases auront une structure spécifique, qu’elle soit OCAR, LD ou autre. En particulier, la première phrase d’un paragraphe est appelée phrase sujet et tend à décrire le sujet du paragraphe. Elle devrait aider un lecteur rapide à décider si un paragraphe doit être sauté ou lu. Les phrases elles-mêmes sont plus limitées en raison de leur taille, mais leur structure peut aussi varier considérablement.

Lorsqu’on écrit, il est également important de comprendre ce qu’est un paragraphe et une phrase. Quand il faut commencer et s’arrêter. Chaque phrase/paragraphe/article se porte idéalement sur une idée. Cet article traite de la façon d’écrire. Le dernier paragraphe portait sur la structure des sections, paragraphes et des phrases. La phrase précédente visait à fournir un exemple en rapport avec le sujet de ce paragraphe. Une chose est vraie pour tous les articles, paragraphes et phrases : ils doivent se suffire à eux-mêmes et être atomiques.

Fluidité

Les paragraphes, les phrases et les mots doivent également s’enchaîner harmonieusement. La fin de l’un doit servir de point de départ à l’autre. Vous devez donc éviter les phrases ou les paragraphes qui ne s’accordent pas avec leurs voisins. Une bonne fluidité d’écriture permet au lecteur de rester intéressé, tandis qu’une mauvaise fluidité draine l’énergie du lecteur.

Une bonne fluidité peut se réaliser facilement avec des mots de liaison tels que « donc » et « cependant ». Néanmoins, la fluidité générale est optimale lorsque l’objet (ou une partie de l’objet) d’une phrase devient le sujet de la suivante. Cela garantit que les idées s’enchainent de l’une à l’autre et donne un sentiment de progression. Par conséquent, un texte qui s’enchaîne bien est plus facile à lire.

Une histoire mémorable

Bien écrire, c’est bien, mais écrire de manière à ce que les gens se souviennent de ce que vous avez essayé de communiquer, c’est mieux. Selon Joshua, une histoire mémorable doit répondre à six critères. Elle doit être simple, inattendue, émotionnelle, concrète, crédible, et doit se construire sur elle-même.

Simple ne signifie pas simpliste, mais vous devez éviter les formulations ou les mots compliqués. L’un des plus grands signes que quelqu’un ne sait pas écrire est qu’il essaie trop d’impressionner le lecteur avec des phrases ou des mots complexes. Cela ne veut pas dire que de telles choses sont inutiles, mais elles sont difficiles à construire et doivent être utilisées avec parcimonie.

Inattendu : votre texte doit apporter quelque chose de nouveau et d’intéressant. Cela rejoint le critère émotionnel, votre texte doit apporter quelque chose au lecteur. Demandez-vous s’il y a un public pour cela. Est-ce intéressant ? Pour moi, le but de cet article est de vous montrer des aspects de l’écriture auxquels vous n’avez peut-être pas pensé.

Votre histoire doit également être crédible et concrète. Donnez des exemples, de préférence des exemples réels. En donnant des exemples, vous ramènerez vos idées sur terre et les rendrez plus faciles à comprendre. Tout le monde n’est pas un penseur abstrait et, en général, les gens apprécieront avoir des exemples auquel se référer. N’hésitez pas non plus à utiliser des images lorsque c’est possible, car les êtres humains sont avant tout des créatures visuelles et les images peuvent aider le lecteur à mieux comprendre le texte.

Enfin, votre texte doit se construire sur lui-même; par exemple, cet article est rédigé dans l’ordre du processus d’écriture. D’abord, pensez à l’audience, puis à la structure. Ensuite, au fur et à mesure que vous écrivez, vous voulez créer un enchainent harmonieux d’idée, puis finalement assurer la création histoire accrocheuse. Enfin, nous aborderons le processus d’édition. Ainsi, nous avons une histoire cohérente avec un début et une fin logiques.

Édition et relecture

La dernière et plus importante étape c’est l’édition. Pour écrire efficacement, il faut aussi écrire moins. Autrement dis, une grande partie de l’édition consiste à supprimer le texte inutile. Une citation dont l’auteur s’est perdu dans le temps dit : « Si j’avais eu plus de temps, j’aurais écrit une lettre plus courte. » L’idée est que écrire de manière concise et clair demande beaucoup de temps.

L’édition est sans doute la partie la plus difficile de l’écriture car elle exige une autocritique mais aussi la capacité de se mettre à la place d’un lecteur potentiel. Est-ce que tout est clair dans ce que vous avez écrit ? Est-ce que tout est là ? Avez-vous cité toutes vos sources ? Est-ce que ça coule bien ? …

Cependant, il est souvent difficile de se séparer de son travail, car nous sommes souvent aveugles par rapport à nos propres erreurs. Donc, il est parfois préférable de demander à quelqu’un d’autre de lire et de critiquer votre texte. Cependant, d’autres techniques existent pour se forcer à mieux voir. Par exemple, j’aime imprimer les textes; je trouve que passer d’un format numérique à un format physique change ma façon d’aborder le texte.

Autre exemple : pour ce blog, j’écris en français et en anglais. Je me suis rendu compte que lorsque je traduis de l’anglais au français, je finis souvent par améliorer les deux versions du texte. Je pense que le fait de changer de langue m’oblige à voir le texte sous un autre angle. Cependant, l’application de cette méthode peut s’avérer chronophage si l’on n’a pas besoin d’une version bilingue d’un texte.

Conclusion

Il est difficile de bien écrire, mais je crois qu’il n’y a pas de meilleure façon de penser que par l’écriture. Cette capacité à sortir vos pensées de votre tête et de les structurer dans un texte vous permet de mieux structurer et d’améliorer vos opinions et votre compréhension des choses. Enfin, la PRATIQUE est la clé. Pour bien écrire, il faut écrire souvent et s’améliorer activement. Si vous souhaitez commencer à écrire, le meilleur moment est toujours maintenant, alors n’attendez pas 😉

Salut Jeune Curieux 👋

Hello Curious Youngster 👋

Inscris-toi pour être informer
des nouveaux articles 😉

Sign up to be informed
of new articles 😉

close

Salut Jeune Curieux 👋

Hello Curious Youngster 👋

Inscris-toi pour être informer
des nouveaux articles 😉

Sign up to be informed
of new articles 😉